Retour

18.03.2020 - 08:46

Le coronavirus provoque une chute des infractions en Valais

Alors que la Police cantonale annonce être mobilisée 24 heures sur 24 en cette période d’état d’urgence, une phrase lâchée par le commandant de la police valaisanne apporte un peu de baume au coeur.

 

Le Valais et la Suisse vivent en état d’urgence depuis ce lundi 16 mars 2020. La Police cantonale prend la mesure de la gravité de la situation. Dans un communiqué diffusé ce lundi, elle annonce être mobilisée 24 heures sur 24 (notre article ici). Les mesures concernent tous les citoyens. Le commandant de la police Christian Varone nous informe que les agents sont désormais munis de gants lors des interpellations et qu’ils respectent la fameuse «distance sociale».

 

«Il faudrait être inconscient pour jouer avec la loi»

 

«Avec cette présence 24 heures sur 24, l’objectif est double», assure Christian Varone. «Il faut d’une part rassurer la population, lui donner le maximum de renseignements. Et puis surtout, il faut faire respecter strictement les mesures». Christian Varone met en garde. «Ce que j’aimerais faire passer comme message est le suivant : avec la densité de policiers que l’on va avoir sur le territoire cantonal ces prochains jours, il faudrait être complètement inconscient pour vouloir jouer avec la loi. Maintenant, c’est le droit fédéral qui s’applique. Les sanctions pénales peuvent aller jusqu’à trois ans de peine privative de liberté».

 

Chute importante des infractions

 

Lors de l’interview, une petite phrase lâchée nous informe que le coronavirus a le mérite d’avoir fait chuter le nombre de délits en Valais. Christian Varone l’annonce : «Je constate que sur le terrain, la population est parfaitement respectueuse des prescriptions. On constate une forte baisse du nombre d’infractions». Selon nos informations, cela ferait plusieurs jours que la situation serait calme depuis les annonces faites par l’Etat du Valais et la Confédération la semaine dernière. «Les bars et les bistrots étant fermés, les infractions liées à l’ivresse sont en diminution», nous déclare une source policière sur le terrain. «Moins de bagarres, d’alcool au volant». Moins de vols aussi, étant donné que les gens restent chez eux. En revanche, toujours selon notre source, le risque de voir une augmentation des violences conjugales n’est pas à négliger ces prochaines semaines.

 

De son côté, le commandant de la Police cantonale conclut : «C’est la preuve que les gens ont pleinement conscience de la crise que nous vivons. Je ne me fais aucun souci par rapport au niveau de sécurité de notre canton lors de ces prochains jours.»


Thomas Schürch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23