Retour

20.01.2020 - 08:14

Le concept des cafés suspendus cartonne en Valais, trop ? Les tickets s’accumulent

Au bar "La Clef", une centaine du tickets en suspens
Au bar "La Clef", une centaine du tickets en suspens
Les bons ? Peut-être la solution
Les bons ? Peut-être la solution
Sandrine, responsable au "Comptoir". Une trentaine de tickets...
Sandrine, responsable au "Comptoir". Une trentaine de tickets...
Frank Bonvin croit dur comme fer au concept
Frank Bonvin croit dur comme fer au concept

Le concept des cafés suspendus cartonne. Trop ? Les tickets s'accumulent en Valais, peu de gens osent demander une boisson gratuite. Un nouveau sytème voit le jour. 

 

Vous vous souvenez ? Rhône FM vous en parlait en début de saison hivernale (à découvrir ici). Un concept inédit dans notre canton, celui des cafés suspendus. Le principe se veut simple: les clients peuvent payer à l'avance un, deux, trois ou plusieurs boissons chaudes pour des personnes qui en auraient besoin et qui n'auraient pas de quoi s’offrir ce genre de petits plaisirs.

 

Les cafés offerts s'accumulent 

 

Aujourd'hui, fêtes de fin d'année derrière nous, c'est l'heure d'un premier bilan. La générosité des clients est impressionnante : «Oui ça cartonne», nous déclare Sandrine, responsable du bistrot «Le Comptoir» à Sion. «De nombreux clients offrent des cafés, les tickets accrochés au bord du bar le prouvent. Malheureusement, trop peu de personnes osent venir les demander. Aujourd'hui, on en a une trentaine de cafés qui sont prêts à être servis». Sandrine qui conclut, «les gens ont tout simplement honte de demander de l'aide». L'exemple est encore plus flagrant à La Clef, plus d'une centaine de tickets sont accrochés au mur... La serveuse nous apprend que la veille, un client a offert dix cafés d'un coup.

 

Revoir le concept

 

«Il faut laisser un peu de temps pour la mise en place, le temps pour que les personnes puissent oser faire le pas», admet Frank Bonvin, le publiciste à l'origine des cafés suspendus. Les Valaisans seraient-ils trop fiers ? Entrer dans un bistrot et demander un café gratuit, ce n'est peut-être pas dans la mentalité locale. Franck Bonvin poursuit : «En effet avec un peu de recul, en voyant le succès de tous ces cafés qui sont suspendus, je me suis dit qu'il fallait peut-être améliorer quelques petits détails».

 

Un nouveau concept voit le jour : «On met en place un système de bons. On prend le ticket offert du restaurant et il est distribué directement dans les associations». Conséquence, la personne vient avec un bon «déjà prêt» dans le bistrot, pas besoin de «quémander» pour avoir un café gratuit. Mais attention, Frank Bonvin insiste : «Le principe de café suspendu doit rester. Il ne faut pas tout convertir en bons. Une partie seulement, pour permettre aux plus craintifs de franchir le pas».


Thomas Schürch

Radio Rhône SA   Ch. St-Hubert 5   CP 1144   1951 Sion   Tél. 027 / 327 20 20 Fax. 027 / 327 20 23